Page:Revue des Deux Mondes - 1873 - tome 105.djvu/743

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LES
MISSIONS EXTÉRIEURES
DE LA MARINE

III.

LA STATION DU LEVANT[1].


VI. — L’ANARCHIE ET LA PIRATERIE.


I.

Le capitaine de Rigny venait d’être promu, par ordonnance du 22 mai 1825, au grade de contre-amiral. Il reçut cette nouvelle à Smyrne, où l’avait conduit le désir de se rapprocher du comte de Guilleminot ; mais dans l’état présentées choses le commandant. de la station française ne pouvait se tenir longtemps éloigné de la Morée. Le 20 juin 1825, la Sirène était de nouveau sur la route de Nauplie. La plus complète anarchie régnait alors en Grèce. Le gouvernement central, pris dans son ensemble, faisait à peine sentir son action en dehors des murs de la place forte où il avait en 1823 fixé sa résidence. Composé de députés provenant pour la plupart de pays entièrement occupés par les Turcs, le corps législatif ne possédait qu’une autorité nominale ; l’existence même du pouvoir exécutif dépendait de l’appui éventuel des subsides étrangers. Les premiers versemens de l’emprunt de Londres avaient été employés à

  1. Voyez la Revue du 15 décembre 1872, du 15 janvier, du 15 février, du 15 mars et du 1er mai 1873.