Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 11.djvu/673

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chantiers ne renferment ni eau, ni grisou, et la roche est assez résistante pour n’avoir pas besoin d’étais. La couche exploitée est comprise entre des bancs de grès et d’argile dure. La régularité en est remarquable, l’épaisseur de 1 mètre. On découpe le gîte en piliers qu’on abat avec le pic et la poudre, puis on remblaie les vides avec du moellon. Le charbon, amené au dehors par le chemin de fer de la galerie principale, est versé sur une série de grilles étagées qui le séparent en différentes grosseurs et qualités. Le chemin de fer Shenango and Alleghany, au moyen d’un bout d’embranchement, jette ses rails et amène ses wagons jusque sous les appareils de triage, et la houille de Pardoe est embarquée sans frais sur le railway. De là elle gagne les usines à fer voisines et le port de Cleveland sur le lac Erié, où elle fait concurrence aux charbons de l’Ohio. C’est une houille bitumineuse, collante, de bonne qualité, excellente comme charbon de forge et de grille et aussi pour la fabrication du coke. La mine en produit à peu près 100,000 tonnes par an, qui reviennent, tous frais compris, à 2 dollars ou 10 francs la tonne. Il y a sur les chantiers 225 ouvriers, dont 200 occupés aux travaux souterrains. Ce sont principalement des Suédois et des Allemands. Cette population est bonne, calme, très facile à conduire.

Le terrain houiller sur lequel sont situées les mines de Mercer, de Pittsburg, est le plus important des États-Unis. Le géologue anglais Rogers, mort récemment professeur à Edimbourg, mais qui avait consacré une partie de sa vie à étudier les houillères américaines, disait que ce bassin est peut-être le plus étendu du globe, celui qui présente le développement de houille le plus continu : il se prolonge sans interruption sur une longueur de 875 milles, du nord de la Pensylvanie au centre de l’Alabama, et l’on peut le suivre sans discontinuité sur une largeur maximum de 180 milles entre la Pensylvanie et l’Ohio. Il couvre une surface de 60,000 milles carrés, égale à près du tiers de celle de toute la France ; il est parallèle à la chaîne des Appalaches, sur laquelle il s’adosse à l’est, et dont les contre-forts détachent plusieurs archipels houillers dans le grand bassin lui-même. Les assises géologiques de ce bassin offrent de tels points de similitude avec celles de l’Angleterre, que tous les géologues en ont été frappés.. Rien ne manque au rapprochement, pas même cette puissante masse de grès, à grains de silex, sur laquelle repose tout le bassin carbonifère, le millstone grit ou pierre meulière grenue, à laquelle les mineurs anglais ont donné le nom familier de roche d’adieu, farewell rock, comme pour indiquer que, passé cet horizon, il n’y a plus d’espoir de trouver la houille ; Le bassin de Rive-de-Gier en France repose sur une assise analogue, et cet exemple prouve entre tant d’autres qu’aux temps où elle façonnait le globe, la nature usait partout des mêmes