Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 9.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


conseils, et, se mettant définitivement en campagne, il porta son quartier-général à Rockville, sur la route de Frederick. La réorganisation de l’armée était à peu près accomplie. Les corps, réduits par la campagne précédente à la valeur de divisions ou même de simples brigades, avaient reçu de nouveaux régimens qui ramenaient leur effectif à un chiffre de 12,000 à 20,000 hommes chacun. Laissant dans Washington tous les régimens non embrigadés et les corps de Sigel, de Heintzelman, ainsi qu’une partie de ceux de Keyes et de Porter, qui avaient plus que les autres besoin de se refaire, Mac-Clellan prit avec lui cinq corps d’armée. Ses forces se trouvèrent ainsi divisées en deux portions. Il resta dans la capitale environ 72,000 hommes, dont la moitié au moins se composait d’anciens soldats ; ce chiffre, qui doit paraître énorme, lorsque l’on songe que l’ennemi ne menaçait déjà plus Washington, était une concession nécessaire aux anxiétés du gouvernement. L’autre portion, l’armée active, se composait du 1er corps, enlevé à Mac-Dowell et donné à Hooker, du 2e et du 6e, toujours commandés par Sumner et par Franklin, du 9e sous Reno, du 12e, qui de Banks avait passé entre les mains du vieux général Mansfield, enfin des. deux divisions Sykes et Couch, détachées des corps de Porter et de Keyes. Elle comptait 87,164 hommes de toutes armes. Mac-Clellan la partagea en trois : l’aile droite, comprenant le 1er et le 9e corps, fut donnée à Burnside ; Sumner commanda le centre, composé du 2e et du 12e ; enfin le 6e et les divisions Couch et Sykes formèrent la gauche sous Franklin.

La partie du Maryland que les fédéraux allaient traverser est très accidentée et boisée ; mais les routes y sont nombreuses et praticables. Aussi chaque corps put suivre un chemin différent, la gauche le long du Potomac, le centre dans la direction de Frederick, et la droite plus au nord, de manière à se rapprocher de Baltimore. Le 9 septembre, au moment où Lee se préparait à investir Harpers-Ferry, l’armée du Potomac occupait, par sa gauche et son centre, la ligne du Seneca, depuis l’embouchure de cette rivière jusqu’à Middlebrook, et refusait sa droite vers Brookville. C’était le 10 que Lee avait ébranlé son armée dans la direction de Harpers-Ferry. Le lendemain 11, Mac-Clellan hâtait la marche de la sienne, et, rassuré désormais à l’endroit de Baltimore, il poussait en avant son aile droite ; le 12, celle-ci entrait dans la ville de Frederick, après un léger engagement avec l’arrière-garde ennemie. Le 13, toute l’armée avait passé le Monocacy, et la plus grande partie se trouvait concentrée aux environs de Frederick. A ce moment, Lee, suivant les routes de Harpers-Ferry et de Hagerstown, avait déjà placé les défilés du South-Mountain entre son armée et celle de Mac-Clellan ;