Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 34.djvu/698

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


On a longtemps affirmé, comme on l’avait fait pour Suez, une différence de niveau entre les deux mers : un nivellement précédent accusait 3 mètres de dénivellation ; mais il est démontré aujourd’hui que le niveau est le même. La contrée que devait traverser le canal entre Colon et Panama est assez tourmentée. La géologie en a été établie d’après les documens fournis par MM. Garella, Moritz Wagner, Menocal, Petermann, ainsi que sur des recherches et des observations faites par M. A. Reclus et ses amis. La détermination des roches de l’isthme de Panama, due au savant inspecteur général des mines, M. Daubrée, a permis d’établir d’une manière assez exacte la dureté. relative des terrains. Depuis l’Atlantique jusqu’à Buhio Soldado, et du vingt-deuxième kilomètre du canal projeté au trente-sixième, on n’aurait à fouiller que des couches tendres et des terres. Du trente-sixième au quarante-quatrième kilomètre, des roches demi-dures ; du quarante-quatrième au quarante-huitième, — là où le tunnel eût dû commencer, s’il n’avait été décidé au dernier moment de le transformer en une coupure gigantesque, — et à partir de ce point jusqu’au soixantième kilomètre de la roche dure. Enfin du soixantième kilomètre jusqu’au rivage du Pacifique, la moyenne des terrains ne dépasserait pas en consistance celle des alluvions et des terrains de transport. M. Sosa, ingénieur de la Colombie, a vérifié la coupe géologique des terrains sur tout le parcours, et il peut confirmer, a dit M. Reclus, ce qui précède. Les travaux d’approfondissement du chenal d’entrée seraient creusés dans la couche de sable formant le fond de la baie de Panama, et peut-être aussi dans des strates de grès sur quelques mètres d’épaisseur.

La totalité des déblais, avec un tunnel, aurait été de 47 millions de mètres cubes, dont 18 millions environ de terres, vases, alluvions, etc. ; 7 millions de roches demi-dures et 22 millions approximativement de roches très dures. Sans tunnel, en creusant un canal à niveau et à ciel ouvert, les déblais atteindraient le chiffre énorme de 58 millions de mètres cubes. C’est ce canal à niveau, à ciel ouvert, exigeant 58 millions de déblais, et une dépense de construction de 1 milliard 70 millions de francs, intérêts compris, qui a été voté par le congrès, et cela, malgré l’opposition d’une minorité énergique. Ajoutons que ce canal aurait normalement une largeur de 20 mètres au plafond, 50 mètres à la ligne d’eau dans les terres, et 32 mètres dans les roches. M. Reclus, interrogé sur ce qu’il ferait des eaux du Chagres pendant les travaux, a répondu que cette rivière serait provisoirement déviée sur le Pacifique ; une cuvette creusée dans son lit assurera l’écoulement des eaux pluviales ou les apports des petits affluens, Boquilla, Rio Agua et autres, qui,