Page:Revue des Deux Mondes - 1882 - tome 51.djvu/438

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


bien que ce n’était pas fini. La veille de son départ, le bouffe, à qui je n’avais rien répondu, se permit de m’envoyer sa carte. Un bon mois après, je reçus une gazette théâtrale, m’annonçant le succès d’Iginio Curti à Taganrog, où il triomphait, surtout sous le chapeau de don Basile. Ma fille ne fut point informée du fait, et parfaitement tranquille, elle époussetait avec sa verve ordinaire ; seulement elle chantait des airs bouffes et précisément ceux du Barbier : Ma se mi toccano dov’è mio debole. Quand une autre gazette vint m’annoncer qu’Iginio Curti s’était couvert de gloire dans le rôle de Crispin, je notai que, depuis une semaine, Séraphine fredonnait du matin au soir : Se trovasti una comare, io trovar saprei un compare. Sauf ces indices, qui au fond ne prouvaient aucune faute, je ne sus rien découvrir. Ma maison était bien tenue ; je craignais seulement le retour du cabotin chargé de lauriers exotiques, et pour le prévenir, j’eus l’idée de trouver à ma fille un mari de mon choix, qui ne lui déplût pas, bien entendu, parce que je ne voulais pas sacrifier mon sang ; un mari qui n’eût point à voyager et qui fût de la maison, j’entends un professeur de lycée.

« Il y avait justement le président des instituts où je donnais des leçons ; un homme bien conservé, plus valide assurément que tant de jouvenceaux sans cervelle ; il pensait depuis quelque temps au mariage, et, comme il enseigne aussi les mathématiques, il m’avait parlé un jour, avec un petit rire étrange, d’une x inconnue qui marche à côté de nous toute sa vie et nous prend un beau jour inopinément. L’allusion était évidente, mais comme il était mon supérieur, je devais lui abréger le chemin. Le président Martini, diantre ! Un parti superbe : il avait peut-être quarante ans, peut-être quarante-cinq ans, mais pas davantage, gagnait avec ses emplois cinq mille francs, tout ronds, était chevalier des deux saints, chevalier de la couronne d’Italie, membre de trois ou quatre académies scientifiques : bel homme au demeurant, de haute taille, robuste, un peu chauve, mais plein de dignité. Ah ! si ma fille avait eu pour trois sous de jugement ! Mais elle se mit à pleurer et me dit qu’elle ne pensait pas au mariage. — « J’y pense, moi, déclarai-je péremptoirement ; je ne suis pas éternel et je ne peux te laisser seule au monde. » — Savez-vous ce qu’elle me répondit ? Que le président Martini non plus n’était pas éternel, en quoi elle n’avait pas tort. Poussée au coin du mur, elle finit par m’avouer qu’elle avait juré d’être au bouffe ou de rester fille. — « Tu resteras fille ! » m’écriai-je. Elle baissa la tête et je tournai le dos pour ne pas la voir pleurer.

« En ce temps-là, le bruit courut que le choléra sévissait en Russie. — « Diable ! pensai-je ; les théâtres vont se fermer et le bouffe va revenir. » Mais la nouvelle avait aussi son bon côté. Puisque le