Page:Revue des Deux Mondes - 1882 - tome 51.djvu/515

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


III. LA QUESTION DES DIMES, LE CHARTISME ET LA JEUNE IRLANDE. [1]


I. History of England from the conclusion of the Great War, by Spencer Walpole. — II A History of our own times, by Justin Mac-Carthy. — III. Life of the Prince-Consort, by Theodore Martin. — IV. The Life and Speeches of Daniel O’Connell, by his son John O’Connell. — V. Histoire constitutionnelle de l’Angleterre, par Erskine May.


L’acte d’émancipation, en 1829, avait accordé à l’Irlande une première et importante satisfaction. Les catholiques n’étaient plus exclus du parlement ; ils n’étaient plus forcés de chercher leurs représentans politiques en dehors de leurs coreligionnaires. Cette réforme, tant combattue par les vieux tories et par les protestais timorés, ne devait pas avoir cependant les conséquences que redoutaient ses adversaires. Elle n’a pas profondément modifié la composition du parlement ; elle ne lui a pas enlevé son caractère protestant. Non-seulement les collèges électoraux de l’Angleterre et de l’Ecosse n’usent que dans les limites les plus restreintes du droit de se faire représenter par des catholiques ; mais dans la députation

  1. Voyez la Revue du 1er septembre et du 1er octobre 1830.