Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 108.djvu/460

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le buffle se mêle aux chevaux de luxe !

Le tigre est trompé par le chien !

Le dragon joue avec la sangsue !

Le char royal [1] s’est enfui et tous les mandarins l’ont suivi.

Tout le peuple des trente-six provinces [2] s’éloigna du roi et se rapprocha des « pirates. »

Je montai sur le trône en la quatre-vingtième année [3], mais je dus bientôt abandonner ma capitale pour me réfugier chez les sauvages.

Maintenant le ciel nous a envoyé toutes les troupes des « quatre provinces Quang [4]. »

Des soldats viennent de toutes parts.

Les Chinois nous donnent de nouveau des hommes.

La citadelle siamoise de Cam-Lo nous fournit des vivres et le pays d’Aï-Lao nous fournit de l’argent.

Les Mans nous donnent des éléphans et des chevaux.

Quatre chefs de tribus [5] nous donnent des buffles et des chèvres.

Tous les mandarins m’écoutent.

Les troupes sont impatientes de combattre.

Le Thanh-Hoa, le Vinh-Binh, le Nghé-An, le Ha-Tinh reviennent à nous.

Toutes les troupes des quatorze autres provinces se soulèvent à la fois.

Deux mille villages viennent de chasser les postes que les « pirates » avaient établis dans chacun d’eux [6].

Les « démons occidentaux » ne troubleront plus longtemps le royaume,

Que tous ceux qui leur fournissent « le poisson et la viande [7] » viennent dans nos rangs,

Que les écoliers et les lettrés du nord et du midi [8],

Que les mandarins pourvus d’emplois et ceux qui en attendent un,

Que tous les hommes au cœur fidèle ne suivent pas les « pirates, »

Que les enfans des familles des mandarins,

Que ceux qui se préparent pour l’examen de bachelier et ceux qui ont subi cet examen,

Que tous les chefs de canton, que tous les chefs de village se réunissent en troupe et courent sus aux « pirates, »

  1. Hara-Nghi.
  2. Tout le royaume.
  3. A partir du règne de Gia-Long.
  4. Le Quang-Binh, le Quan-Tri, le Quang-Nam et le Quang-Ngaï.
  5. Tribus à l’ouest et au nord-ouest du Thang-Hoa.
  6. Allusion au retrait de nos troupes régulières d’une partie de l’Annam effectué dans les premiers mois de 1890.
  7. La nourriture.
  8. Le Tonkin et l’Annam.