Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 109.djvu/484

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


allemandes et tienne à se rattacher plus ou moins à la triple alliance, ce n’est pas douteux. Est-ce à dire que la Roumanie aille jusqu’à s’engager avec l’Europe centrale, jusqu’à accepter des obligations qui la mettraient en hostilité avec la Russie ? Il est probable qu’en dépit de toutes les apparences, la Roumanie ne songe qu’à s’assurer une neutralité qui serait une consécration nouvelle de son indépendance. Toute autre politique risquerait de soulever le sentiment national et de remettre en doute la position que la Roumanie a si péniblement conquise.

Ch. de Mazade.

LE MOUVEMENT FINANCIER DE LA QUINZAINE.


La première quinzaine de la nouvelle année n’a pas vu renaître l’activité des affaires sur les marchés financiers européens. Les cours des fonds d’État se sont d’abord très bien tenus, en prévision des achats que la mise en paiement de nombreux coupons d’intérêt et de dividende en janvier rendait probables ; mais l’effet de cet afflux présumé de capitaux tardant à se produire, la cote, dans les derniers jours et sur certains points, a perdu de sa fermeté. Divers événemens sont survenus qui invitent les capitalistes à ne point trop se hâter dans la recherche d’un placement pour leurs fonds libres. La paix, sans aucun doute, est aussi assurée aujourd’hui qu’elle l’a jamais été, mais l’exercice 1891 a légué à l’année nouvelle un incident bulgare qui n’a pour l’instant aucune signification grave, mais peut en prendre une au premier moment. Des troubles ont éclaté au Maroc, obligeant les puissances européennes à envoyer des vaisseaux de guerre à Tanger. Si ces troubles s’aggravent, c’est l’existence même de l’empire marocain qui est en jeu, et, pour ce gâteau à partager, que d’ardentes et jalouses convoitises ! La mort si soudaine de Tewfîk Pacha a posé de nouveau la question égyptienne. La Porte s’est hâtée, il est vrai, sur la suggestion de l’Allemagne, de reconnaître le fils de Tewfik pour khédive, et les Anglais déclarent que, moins que jamais, il leur est permis de songer à un abandon de la vallée du Nil. Aussi