Page:Revue des Deux Mondes - 1894 - tome 126.djvu/702

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Entends crier vers toi, de la terre où nous sommes,
Les exécrations des siècles et des hommes !
Va ! Meurs ! —



                       Et le couteau tendu, rigide et lent,
Du sinistre martyr troua le cœur sanglant.
Et lui, plein d’un frisson d’inexprimable extase,
Renversa doucement sa tête blême et rase ;
Un sourire de joie et de ravissement
Sur ses lèvres erra voluptueusement ;
Son regard s’en alla vers la voûte infinie.
Et dans un long soupir de sereine agonie.
Il dit :



          — Lumière ! Amour ! Paix ! chants délicieux !
Salut ! Emportez-moi, Saints Anges, dans les cieux !



Leconte de Lisle.