Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 58.djvu/591

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


gouvernement engage partout des dépenses sans s’être assuré des moyens d’y pourvoir.

L’armée se recrute encore par engagemens volontaires. Le ministre de la Guerre a fait décider que le service militaire » serait dorénavant obligatoire. Pour établir les listes de recrutement, il faut d’abord faire le recensement dans les provinces. Le mener à bien sous peu paraît difficile. Les troupes formées à l’européenne comprennent actuellement : 246 bataillons, en admettant comme reconstitués les bataillons mutinés à Canton et licenciés, 53 escadrons, 87 batteries de montagne, 43 batteries de campagne à 6 pièces, 15 bataillons 1/4 du génie, 13 bataillons 1/2 du train, une compagnie de mitrailleuses au Yunnan et 74 mitrailleuses non affectées. Si les unités étaient tenues à leur effectif réglementaire, leur total donnerait 9 696 officiers ou assimilés dont 5 417 combattans et 189 385 hommes de troupe et coolies, dont 165 000 combattans. Mais ces effectifs sont loin d’être atteints. Les passe-volans sont en Chine une institution, La solde est touchée pour l’effectif réglementaire, dont la moitié ou le tiers seulement existe. Quelquefois même, ce dernier tiers n’est pas payé et, ne touchant pas de vivres, se révolte. La mutinerie du 18 avril à Tsing-Kiang-fou, à la suite de laquelle le général commandant les forces du Kiang-hé a été relevé de ses fonctions, n’a pas d’autre cause. Ce système des passe-volans est civil autant que militaire et ne doit pas être perdu de vue dans les affaires avec la Chine. Il existe cependant des mandarins honnêtes, mais ils sont rares et vivent dans la misère. Ils sont peu considérés parce qu’ils violent les coutumes. Les troupes sont formées en divisions de 4 régimens à 3 bataillons, 3 escadrons, 54 pièces, un bataillon du génie et un bataillon du train. Les services n’existent qu’à l’état embryonnaire, quand ils existent ! Ce sont : une compagnie d’infirmiers ou brancardiers, six hôpitaux de campagne, un équipage de pont, quatre sections de munitions d’infanterie, trois sections de munitions d’artillerie, quatre jours de vivres, un dépôt de remonte mobile, un détachement de télégraphistes. Actuellement, sur les 37 divisions futures, 12 seulement sont formées ainsi que 15 brigades mixtes, savoir : Armée de Pékin, 3 et la Garde ; Tchili, 2 ; Mandchourie, 2 avec 2 brigades mixtes ; Shantoun, 1 ; Kiang sou, 2 brigades mixtes ; Houpé, 1 avec 1 brigade mixte ; Kiang-Si, 1 ; Fokien, 1 ; Kwang-toung, 1 ; Yunnan, 1 ; Kansou, 1. La Garde Impériale