Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 58.djvu/602

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


et les plus perfectionnés. Elle a déjà coûté plus de 60 millions. L’usine est propriétaire à Ta-Yeh d’une mine de fer d’une teneur exceptionnelle, hématite à 67 pour 100, située sur le fleuve à une centaine de kilomètres en aval. Elle possède aussi à Ping-Hsiang, sur un cours d’eau en amont, une mine de houille de très bonne qualité, produisant 5 000 tonnes et fabriquant 1 000 tonnes de coke par vingt-quatre heures. La production de fonte et d’acier, quoique considérable, ne suffit pas aux commandes. Le Japon est un de ses meilleurs cliens et elle envoie de la fonte aux Etats-Unis. Presque toutes les actions appartiennent à un capitaliste chinois, qui occupe une haute situation honorifique à la Cour. Un ingénieur en chef directeur technique, 4 ingénieurs, 30 contremaîtres sont les seuls Européens. Il y a peu de temps, les Chinois ont essayé de s’en passer, ils ont été rappelés sans retard, tout se perdait. La partie financière a été confiée à un Chinois, intelligent et capable. Il résidait à Shanghaï comme directeur commercial. Malgré la direction technique excellente et la réunion de conditions si favorables, l’usine couvrait à peine ses frais. On vient de s’apercevoir que le directeur commercial avait détourné plusieurs centaines de mille taëls. Lorsque les Chinois entreprennent une construction, elle devient une occasion de détournemens, de gaspillage et souvent elle est presque inutilisable. Le chemin de fer de Pékin à Kalgan a été construit par leurs ingénieurs. L’avant-projet avait été fait par un Anglais. Pour raccourcir le tracé, ils ont fait des rampes de 30 millimètres par mètre, ne permettant aucun rendement utile. Si le chemin de fer russo-chinois Pékin-Kalgan, Urga-Udinsk est construit, il faudra refaire la section Pékin-Kalgan. Les lignes chinoises ont un faible rendement, le calcul montre que sur la meilleure ligne, celle de Pékin-Hankow, les trains militaires ne sauraient dépasser 27 voitures et 16 sur la ligne Pékin-Mnkden. Le matériel manque. Cinq trains par jour paraissent un maximum. Il ne faut pas perdre de vue que les chemins de fer, construits sans solidité, ne vont pas tarder à exiger des sommes considérables pour leur entretien. Pourra-t-on les trouver ? Le délabrement est une des caractéristiques de la Chine, il atteint l’armée comme toutes les autres organisations. Aussi le développement donné à l’état militaire est-il inutile et dangereux. L’augmentation des unités est une cause de désordre. Le gouvernement lève des troupes et ne peut plus les payer.