Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 19.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Revue littéraire – Alfred de Vigny [1]


Sur les « grands maîtres de la littérature russe, » Gogol, Tourguénef et Tolstoï, puis sur Bernard Palissy, et sur Victor Hugo, M. Ernest Dupuy a publié de très remarquables études, très attentives, méthodiques et justes. Vigny l’a tenté. Il a consacré au poète d’Eloa trois volumes, dont le dernier vient de paraître et qui sont, dans la critique, son chef-d’œuvre. Le poète d’Eloa, il ne l’a point abordé directement et comme, par exemple, Victor Hugo : il l’a lentement approché, avec mille précautions. Sentant ce grand silencieux et dédaigneux plus secret et plus retiré que personne et plus difficile peut-être, il a eu soin de n’être pas familier, mais de le gagner plutôt que de le surprendre. Il l’a examiné de loin et il s’est, pour ainsi dire, fait mener a lui par les amis qui l’ont connu intimement : le premier tome raconte des amitiés » d’Alfred de Vigny. Le second tome apprécie de rôle littéraire, » l’influence d’Alfred de Vigny et complète le cadre du portrait. Les amis du poète nous conduisent au point d’où partait son génie ; en suivant le fil de son influence, nous retournons à l’aboutissement de son génie. La Revue a donné plusieurs chapitres de ces deux tomes. Et voici Alfred de Vigny, le véritable portrait du poète et l’âme de son œuvre.

Par bonheur, il n’est pas indispensable qu’une vivante analogie unisse un critique et les écrivains qu’il juge ou commente. La

  1. Ernest Dupuy, Alfred de Vigny, la vie et l’œuvre, 1 vol. in-16 (Hachette). Cf. du même auteur, Poèmes, « les Parques, le Roman de Chimène, Dans Ithaque, » (Société française d’imprimerie et de librairie.