Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 19.djvu/404

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le plateau central et ses volcans


UN ETNA FRANÇAIS

Considérée dans son ensemble, la France présente un caractère de symétrie depuis longtemps remarqué. Son contour ne s’éloigne pas beaucoup de celui d’un hexagone régulier et, de ses six côtés, trois sont des frontières maritimes, pendant que deux autres, les Pyrénées et les Alpes sont montagneuses. Seule, sa frontière du Nord-Est, de Belfort à Dunkerque, est ouverte. Ces circonstances tiennent à ce que, malgré la très grande diversité de son sol, notre pays constitue un tout géologique.

En y regardant de plus près, on reconnaît que son architecture est coordonnée dans son ensemble par rapport à un point milieu, que signalent son relief et la distribution autour de lui des principales formations sédimentaires. C’est le Plateau Central, incomparable entre toutes les régions françaises par la présence de nombreux volcans, non actifs il est vrai, mais dont l’extinction remonte à un passé très peu reculé géologiquement.

Dans une page célèbre, Elie de Beaumont et Dufrénoy opposent cette région austère au tranquille, bassin parisien, où la vie est relativement si facile :

« Ces deux pôles de notre sol, s’ils ne sont pas situés aux