Page:Revue des Deux Mondes - 1919 - tome 51.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


White, le colonel House, le général Bliss ; auprès du premier ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, Mme Balfour, Bonar Law, Barnes. Les deux tables perpendiculaires à la table présidentielle sont occupées par les autres délégués, assis face à face. Devant chacun d’eux, il y a de beaux encriers, de bonnes plumes, du papier pour écrire des lettres, et des enveloppes pour les mettre à la poste.

M. Clemenceau dit :

— La parole est à M. Barnes.

Dans l’atmosphère un peu somnolente de cette salle où l’après-midi d’une journée d’avril tiède et pluvieuse entretient des effluves apaisants, l’honorable ministre travailliste parle d’un ton doux, d’une voix de tête, très claire, très distincte, bien qu’il desserre très peu les lèvres, et qu’on voie à peine remuer sa moustache blanche. Apôtre convaincu des revendications ouvrières, M. Barnes ressemble moins à un tribun débitant une harangue, qu’à un professeur faisant son cours. Les personnes qui comprennent l’anglais vont goûter un véritable plaisir à entendre jusqu’au bout la leçon de ce savant docteur ès sciences sociales. Mon voisin, l’aimable Japonais, prend des notes avec un vif empressement et une rare agilité. Mon autre voisin, le Péruvien, a disparu, cédant galamment sa place à une dame. Un photographe, autorisé à exercer son art dans cette salle habituellement close aux curiosités du reportage parisien, a dressé son appareil sur trois pieds et braque l’objectif sur M. Barnes, lequel poursuit son discours avec un flegme imperturbable, tenant d’une main quelques feuillets, scandant de l’autre main, par un geste mesuré, sobre, volontiers discret, l’exposé de la doctrine travailliste. C’est un speaker exempt d’emphase, et chez qui tout dénote une louable simplicité.

A un certain moment, on le voit tirer sa montre de son gousset et regarder l’heure qu’il est. Sarcey faisait ainsi, aux conférences de l’Odéon, et s’en trouvait bien. Le public sait toujours gré à un orateur d’abréger les délais des conclusions attendues. Celles de M. Barnes ne sauraient tarder. Pour les lire, il met un binocle, et souligne d’un doigt levé cette lecture écoutée avec déférence par tous les assistants. Un dessinateur, dont la chevelure noire et drue, le teint cuivré, les yeux bruns et les sourcils épais indiquent des origines sud-américaines, profite de cet instant pour saisir en deux ou trois