Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/705

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


panthéistes et ne donnent rien à l’avenir de l’âme ni à [mot illisible] individuelle de l’homme. Ils connaissent mieux Malthus que Platon.

Cette religion pourrait être dite : la religion du Prolétaire. Mais une théocratie philosophique ne peut être ainsi fondée a priori. — Elle annule l’individu sur la terre et tous dans l’Eternité.


4 décembre.

Bonaparte était à l’ile de Sainte-Hélène : « Je veux laver mon pays, — vint lui dire un jeune capitaine anglais, — du crime de votre mort. Venez ! ma frégate est à vous ! »

Bonaparte baissa la tête et répondit : « Il n’y a pas de rôle pour moi dans le monde ; je reste. »

Il avait raison ; ce fut bien dit. Il faut sentir son rôle sur ce théâtre et résister à la Destinée quand elle veut nous forcer à en jouer un ignoble et indigne de notre personnage.

J’aime ce trait. Quelqu’un qui l’avait su de M. de Las Cases (le fils) vient de me le dire.

Le triste destin ! dit Miller. Ah ! que c’est bien dit ! Triste, en effet !


6 décembre.

Il y a autre chose pour la société que des constitutions écrites, des lois écrites, des ordonnances écrites, il y a des mœurs, des convenances qui sont la vie d’une société civilisée. Ces lois de la coutume sont bien supérieures aux autres et plus morales, en ce sens qu’elles représentent mieux le degré de perfectionnement des mœurs. Je le prouverai par le roman de la duchesse de Portsmouth, où je veux peindre un homme toujours placé hors de l’influence des lois et très criminel, un autre toujours repris de justice et innocent. Le Parlement se désespère de ne pouvoir condamner le premier et absoudre le second.


6 décembre.

Je lis Gœthe : le théâtre.

Clavijo. — Tiré des mémoires de Beaumarchais. — Fable dont on aurait pu tirer meilleur parti. — Beaumarchais courant en Espagne venger sa sœur que Clavijo a promis d’épouser et abandonne. — Dénouement forcé et mauvais comme presque tous les dénouements du théâtre. — Je n’en connais pas quatre irréprochables dans les plus grands maîtres.