Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/894

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


paix, il y a, en Asie Mineure, la matière d’un immense incendie :

Hinc movet Euphrates, illinc Germania bellum. »

Dans ce foyer d’incendie, les traités de Sèvres jettent eux-mêmes un supplément de combustibles. Certes, M. Auguste Gauvain a raison de nous mettre en garde contre la perfidie des Jeunes Turcs et contre le péril du pantouranisme, complice déclaré du bolchévisme et du pangermanisme, et peut-être y a-t-il une part d’illusion poétique et de nostalgie littéraire dans la tendresse touchante que mon illustre ami Pierre Loti a conservée, aux heures les plus sombres, pour ses vieux amis de Turquie. Mais, tout de même, ce que le général Gouraud a dit, l’autre jour, à la Commission de la Chambre, du caractère turc et des méthodes suivies dans la guerre par les Ottomans, il n’aurait pas pu le dire des armées allemandes, et il est incontestable que, dans son ensemble, le peuple turc mérite de n’être pas confondu avec quelques meneurs. Il s’est laissé entraîner contre nous par l’Allemagne; il est vaincu; qu’il paie sa défaite, rien de plus juste; que nous prenions des précautions sévères pour nous garantir contre tout retour offensif; que nous ne tolérions plus de troupes turques en Europe; que nous neutralisions la partie de Thrace laissée à l’Empire ottoman; que l’Angleterre, l’Italie et nous, nous nous établissions fortement sur les Détroits pour en assurer la liberté, rien de plus légitime. Mais encore faut-il qu’un traité, qui nous fait, pour l’avenir, les voisins des Turcs, ne les exaspère pas, en même temps, contre nous et ne nous empêche pas d’avoir avec eux des relations de bon voisinage.

Or, notre mandat syrien place, sinon sous notre autorité directe, du moins sous notre contrôle, des territoires qui vont être, sur une très vaste étendue, limitrophes de la Turquie d’Asie. L’article 27 trace cette frontière de l’Ouest de Karatash, sur le golfe d’Alexandrette, jusqu’au Sud de Rubahi Kala sur le Tigre, et il suffit de jeter les yeux sur cette ligne immense pour comprendre que nous serions en posture très désagréable, si les populations qui habitent au Nord vivaient en mésintelligence avec nous.

Remarquons, en outre, que par un autre des traités du 10 août, celui qui est intitulé Accord tripartite entre l’Empire britannique, la France et l’Italie, relatif à l’Anatolie, les trois Puissances contractantes s’engagent à se prêter mutuellement leur appui diplomatique pour maintenir leur situation respective dans trois zones distinctes, où sont reconnus leurs intérêts particuliers, et la zone d’influence