Page:Revue des Deux Mondes - 1921 - tome 65.djvu/836

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(région du lac de Garde), pour constituer immédiatement les « dépôts de munitions » auxquels le tonnage formidable des tirs modernes donne une importance, vitale.

De toute façon, on pouvait toujours déclencher, car le temps pressait, un grand mouvement vers les deux zones des Alpes. C’est ce qui fut fait.


* * *

Ceux qui, dans l’avenir, auront la charge de combiner des transports importants pourront se reporter à l’histoire d’octobre 1917 et suivre et discuter, point par point, les dispositions prises. Mais ils devront faire entrer en ligne de compte la rapidité des décisions, et la multiplicité des organes d’exécution à mettre en œuvre. Nous bornant ici aux seuls détails concernant le service automobile, nous noterons tout ce qui fut fait en quelques heures.

La première mesure arrêtée fut que, pour la zone Nord, les formations automobiles iraient par route depuis le front français (ou depuis des points intermédiaires [parcs]) jusqu’à Modane et Briançon : pour le Sud, au contraire, les camions seraient portés par chemin de fer jusque dans la région de Nice.

On sait que les éléments désignés pour constituer l’armée d’Italie étaient prélevés dans le groupe d’armées du centre, et, particulièrement, dans la 10e armée. Des formations automobiles furent donc choisies, tout d’abord, dans le service automobile de la 10e armée. Le chef du service automobile à l’État-major de cette armée, alors à Crugny, près de Fismes, était le commandant Manessier. L’ordre lui arriva, le 29, de mettre en route dès le lendemain matin quatre groupes automobiles [1]et de les diriger sur Modane par les étapes Troyes, Dijon et Lyon, où se trouvaient trois grands parcs. Dans le même temps, il devait faire embarquer par chemin de fer, direction du Sud, une partie du parc automobile de la 10e armée, pour constituer le futur parc de l’armée d’Italie.

  1. Environ 320 camions. L’unité, dans le service automobile, est la « Section, » et le type de section le plus employé, de beaucoup, est la Section T. M. La section T. M. (transport de matériel) se compose de 20 camions. Quatre sections assemblées, forment un « Groupe. » Quelques groupes, assemblés à leur tour, forment un groupement.