Page:Revue philosophique de la France et de l'étranger, V.djvu/472

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
462
revue philosophique

La Question de la certitude (Renouvier).

La Biologie selon Aug. Comte et selon Cl. Bernard (Pillon).


La Philosophie positive (janvier-février 1878).

Science et Religion. — Le Droit et la Philosophie positive (E. Littré).

De l’Esprit de réforme (E. Littré). — Le Scepticisme des croyants (Leslie Stephen et R. Jeudy). — Notes sociologiques (de Roberty). — Questions de sociologie (Guarin deVitry).


Académie des sciences morales et politiques. Comptes rendus par M. Vergé (novembre 1877 — mars 1878).

De l’Autorité d’Aristote au moyen âge (suite et fin), par M. Waddington.

De la Sensibilité, la mémoire et l’imagination, par M. F. Bouillier (extr. de son livre sur le Plaisir et la Douleur).

Abélard, par M. Ch. Lévêque.

Un Philosophe misanthrope (Schopenhauer), par M. P. Janet.


Revue de théologie et de philosophie, dirigée par MM. Dandiran et Astié (janvier 1878).

Les Preuves de l’existence de Dieu, de J. Koestlin, par W. Rivier.


Annales médico-psychologiques (novembre 1877 — janvier 1878).

Lasègue et Falret. De la Folie à deux ou folie communiquée.

Dally. De l’État et du Délire malicieux.

Marandon de Montyel. Un cas d’aphasie chez un mégalomane.

Garimond. Contribution à l’étude de l’épilepsie dans ses rapports avec l’aliénation mentale.

Lagardelle. Catalepsie consécutive à une manie aiguë.


Journal of mental science (janvier 1878).

Nous ne mentionnerons qu’une analyse du travail du D’Oscar Berger sur le Grübelsucht, que l’auteur anglais traduit assez peu exactement du reste par l’expression de Manie métaphysique.

« Les symptômes de ce désordre mental consistent en un irrésistible courant d’idées qui prend la forme de questions oiseuses sur le comment et le pourquoi de toutes choses, » en dehors des limites de ce que l’on regarde comme connaissable.

« Un jeune homme bien élevé, étudiant en droit, décrit lui-même les pensées et les sentiments qu’il avait quand il était dans cet état affli-