Page:Revue philosophique de la France et de l'étranger, XXX.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chemin faisant, nous avons reconnu que l’esthétique est, au point de vue théorique, une branche de l’éthique ; qu’elle a toujours des fins morales. Nous avons signalé, en opposition aux dangers de la musique, l’heureux effet des œuvres monumentales et la chasteté de l’architecture.

Nous croyons que ces études ne seront pas inutiles, si elles font comprendre aux artistes que l’esthétique pratique a pour base la psychologie expérimentale et surtout la psycho-physique.


G. Sorel.