Page:Richepin - La Chanson des gueux, 1881.djvu/271

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
234
la chanson des gueux

VIII

MON PETIT TOUTOU


Pück, Buchon, Buchasson, Buchinier, dom Buchet,
Il me plaît d’évoquer ce soir dans un poème
Le temps où votre maître au sixième perchait,
Le temps où nous avons vécu notre bohême.

Nous avons passé là, mon petit Buchinier,
D’octobre à février cinq mois durs comme roche ;
Pour moi surtout, pour moi poète de grenier
Qui n’entendais sonner que du vent dans ma poche.

Vous, vous étiez heureux, toutou blanc au nez noir.
Vous avez toujours eu bon gîte et panse pleine.
Plus souvent qu’à mon tour je déjeunais d’espoir ;
Mais je vous achetais trois sous de madeleine.

Vous étiez tout petit, étant enfantelet,
Et, pour que vous m’eussiez pas trop froid dans les rues,
Je vous portais, mignon, au creux de mon gilet
Où vous fîtes parfois des choses incongrues.