Page:Richepin - La Mer, 1894.djvu/341

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
327
les grandes chansons

I

GALETS SÉCHÉS


Ô vers, vous trompez mon attente.
La couleur la plus éclatante,
Les mots les plus phosphorescents,
Demeurent froids, pâles et vagues,
Lorsque je les compare aux vagues
Qu’ils ont peintes, ces impuissants !

Et pourtant j’y mis toute l’âme,
Et la patience, et la flamme.
Et la main d’un bon ouvrier.
J’ai commencé le cœur en fête.
Maintenant, la besogne faite,
Je m’en veux à m’injurier.