Page:Richer - Anatomie artistique, 1.djvu/144

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
132
MYOLOGIE.

en augmente le diamètre transversal. Inférieurement, le tendon du long péronier quitte celui du court péronier et traverse obliquement la voûte plantaire.

Action. — Il est extenseur du pied sur la jambe, comme le triceps sural dont il contre-balance l’action adductrice par une action abductrice prononcée (Duchenne).


§ 2. — Région postérieure.


Les muscles de cette région, au nombre de cinq, forment deux couches, une couche superficielle composée d’un seul muscle et une couche profonde qui comprend les quatre autres.


Couche profonde.


Les muscles de la couche profonde sont, en haut, le poplité et, au-dessous de lui, descendant jusqu’au pied, le jambier postérieur, le long fléchisseur commun des orteils et le long fléchisseur propre du gros orteil.

Ces muscles, directement appliqués contre le squelette de la jambe, n’apparaissent guère à la surface du membre qu’en arrière de la malléole interne, alors que, réduits à leurs extrémités tendineuses, ils vont s’engager dans la gouttière calcanéenne pour gagner la face inférieure du pied.

Je me contenterai en conséquence de signaler leurs insertions et leur action.


Poplité. (Pl. 66, fig. 1.)


Insertions : en haut, à une dépression de la tubérosité externe du fémur ;

En bas, à la face postérieure du tibia, au-dessus de la ligne oblique.

Action. — Il est fléchisseur de la jambe sur la cuisse et rotateur en dedans, la jambe une fois fléchie.


Jambier postérieur. (Pl. 65, fig. 3, et pl. 66, fig. 1.)


Insertions : en haut, à la ligne oblique du tibia et à la partie la plus externe de la face postérieure de cet os, à la partie de la face interne du péroné située en arrière du ligament interosseux ;

En bas, à l’apophyse du scaphoïde.

Action. — Il est adducteur du pied, qu’il place dans une position intermédiaire entre la flexion et l’extension.