Page:Richet - Traité de métapsychique.djvu/576

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


564 MÉTAPSYCHIQUE OBJECTIVE

ces expériences ont été faites avec Miss Kathleen Goligheb, une jeune fille de vingt et un ans, non professionnelle. La lumière était celle d'un bec de gaz entouré d'un papier rouge, suffisante pour suivre tous les mouvements des assistants.

Dès le début de la séance on entend des raps, d'abord légers, puis violents comme des coups de marteau, quelquefois rythmés. Dans certains cas la table a été soulevée à une hauteur de l m ,02 au-des- sus du sol. Sans être touchée par qui que ce soit, elle oscillait dans l'espace et se balançait.

Ce qu'il y a de nouveau dans les expériences de Grawford, c'est qu'il avait placé sa médium sur une balance et qu'il voyait les varia- tions de son poids en fonction de la lévitation produite. Le poids de Miss Goligher avec sa chaise était avant la lévitation de 62 kilo- grammes. Pendant la lévitation le poids a augmenté de l kg ,386. Or le poids de la table soulevée était de l kg ,200.

Avec des tables différentes, plus lourdes, le résultat a été le même. Toujours, pendant la lévitation, le poids du médium aug- mente, et d'une quantité égale au poids delà table.

Tout se passe, dit Grawford, comme s'il s'était établi une con- nexion mécanique (invisible ?) entre la médium et lalable ; et il est impossible de ne pas rapprocher ces importantes observations de ce qui a été constaté avec Home, Eusapia et Stanislawa Tomczyk.

La matière qui produit ces télékinésies est une sorte de levier, de baguette (cantilever) qui sort facilement du corps du médium, et y rentre de même. Elle peut se courber, s'incliner, se diriger, dans tel ou tel sens. Elle ne peut guère agir au delà d'une distance de 4 m ,50 Elle peut changer de consistance, saisir des objets, devenir assez dure pour donner des coups violents. Ses dimensions sont variables. Si l'on entoure le corps du médium de vêtements, la tige ectoplasmique peut traverser ces vêtements, surtout si le tissu est près du corps ; car, à une certaine distance, les toiles, tissus, papiers, empêchent la force d'agir. A son extrémité elle a une certaine force adhésive, comme si elle se collait aux objets qui doivent être sou- levés. L'ectoplasme a une structure qui n'a pas pu être déterminée. Quoique certainement il sorte du corps de la médium, aucune pression n'est sentie, aucune impression n'est éprouvée.

Il est impossible d'exagérer l'importance de ces faits extraordi-

�� �