Page:Roberts-Jones - Couleurs d'un éveil, 2010.pdf/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus de voix, quelques gestes incertains sous la brume, mais le passé, au fond des yeux, brillant encore ; se mouvoir lentement dans un lointain regard ; un bruit d’avion grandit et passe, efface ailleurs ; la marche se poursuit et s’ouvre à la culbute

12