Page:Rocca de Vergalo - La Poëtique nouvelle, 1880.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Brouillards de l’âme où la raison
s’égare à fond et se révolte,
les illusions qu’on récolte
naissent aux cieux en floraison.

Heureux celui qui daigne entendre
les bruits distincts qu’il ne voit pas,
car l’Invisible a des appas
pour l’âme en peine et le cœur tendre !

Humbles soupirs des fiers rameurs
perdus en mer, je vous écoute,
et, calme, je poursuis ma route
dans l’Océan plein de rumeurs.


Les Révolutionnaires et Les Chansons de l’Exil.
Yaravis (Le Livre des Incas.)



En ce qui concerne les strofes, voici la raison d’être de cette innovation : la strofe est combinée de telle façon qu’on ne peut la couper en deux. Si on peut la couper en deux, elle n’existe pas en tant que strofe.