Page:Rodenbach - L’Élite, 1899.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




LES GONCOURT




La collaboration des frères de Goncourt pour une seule œuvre apparaîtra dans l’histoire littéraire un fait unique et, en même temps, extraordinaire, puisqu’ici le fait humain s’égala au fait divin : un écrivain en deux Personnes, le mystère de la Sainte Dualité. Leur renommée ne s’établit qu’avec peine. C’est le cas de tous les novateurs, en art comme en religion. Ils n’ont autour d’eux, à l’origine, que les douze disciples, qui conquerront le monde ! Jules de Goncourt connut seulement, lui, le Jardin des Oliviers, la sueur de sang, la mort crucifiée… La difficulté du triomphe s’en augmenta. Pourtant on reconnut que le mort était un dieu. Quant au survivant, qu’allait-il advenir ? Certes, sa vie était dépareillée ; mais il avait gardé leur âme une. L’œuvre continua.

Edmond de Goncourt se remit au travail, seul, menant plus haut une des tours jumelles de cette cathédrale, tandis que l’autre demeurait inachevée dans l’air. Il produisit alors une série