Page:Rodenbach - La Jeunesse blanche, 1913.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
55
PREMIER AMOUR.


Petits ruisseaux arc-en-ciellés
Faisant des bulles,
Petits ruisseaux qui sont frôlés
De libellules.

Tous ces ruisseaux sont des flâneurs,
Ô mère Flandre !
Mais ce sont aussi des donneurs
De conseil tendre.

Zèle d’amour pris aux amants
Dans les kermesses,
Qui font devant eux leurs serments,
Et leurs promesses.

Petits ruisseaux, les confidents,
Chantant de joie
Quand on rafraîchit ses mains dans
L’eau qui tournoie.

Et, joyeux, donnant en cadeau,
Pour les dimanches
Aux amoureux, des bagues d’eau
En perles blanches.