Page:Roger de Beauvoir - Le Chevalier de Saint-Georges V1, 1840.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
xii
LETTRE À L’ÉDITEUR.

vous a paru suffisamment indiqué par l’écoulement rapide d’une première édition. Je n’ai pas besoin de vous dire que tout ce qu’il y a de littéraire en France sympathise avec vos efforts, et que si un tel projet ne devait pas réussir, ce serait à désespérer du salut de la librairie. Les sacrifices que nous nous imposons en faveur de votre publication prouvent mieux que tout autre raisonnement l’adoption de vos idées par l’écrivain ; je souhaite, pour mon compte, que votre entreprise fixe l’attention de ceux qui doivent avant tout se préoccuper dans un État du progrès et de la tutelle des lettres.

Je vous donne mon adhésion entière pour la seconde édition du Chevalier de Saint-Georges.

Agréez, etc.

Roger de BEAUVOIR.

De la Folie-Bellanger, 2 août 1840.