Page:Rolland - Par la révolution, la paix.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus terribles que cette « Machine », contre laquelle Tagore et Gandhi ont décoché tant de flèches inutiles : car l’Argent est la Machine invisible. Et c’est elle qui commande aujourd’hui les États et l’opinion. La tactique peut-elle être la même à l’égard d’un tyran, si féroce soit-il, ou de quelques centaines de petits rois (ministres et représentants d’une nation), ou même d’un peuple de chair et de sang — et à l’égard de ces forces sans visage, sans nom, sans plus rien qui reste humain ?

Et d’autre part, que de problèmes comporte l’application de la Non-Violence absolue ! Son application personnelle (j’entends, pour notre part, individuelle et à nos dépens) n’est que la moindre face de la question. II n’est pas bien difficile en somme, pour des hommes de notre sorte, de se sacrifier à ce que l’on croit vrai ! Mais y sacrifier les autres ? N’est-ce que par la violence qu’on les sacrifie ? Et la Non-violence n’implique-t-elle pas, d’avance, des milliers de sacrifices ? Non pour les « voulants », pour les « conscients » ! Mais ceux qui n’ont pas été consultés, les inconscients, les « innocents » ? Je pense aux trois petites filles de Upton Sinclair (à la fin du roman : Oil), que des brutes au service du capitalisme ont plongées dans la cuve au café bouillant… Si vous aviez été là, qu’auriez-vous fait ? Et que feriez-vous en prévision de la prochaine visite d’une expédition « punitive » de cette sorte, ou de celles des Chemises Noires en Italie ? Il faut pourtant que les Non-Violents d’Europe soient en possession d’une doctrine ferme, mais établie après avoir été consciencieusement discutée et expérimentée, — pour les cruelles éventualités des années de grande mêlée, qui sont le défilé fatal par où la marche de l’humanité doit passer ! S’ils se laissent prendre au dépourvu, ils sombreront dans les abîmes du désespoir, ou bien