Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
17
PREMIER ACTE.

Lignière.

Vous allez ? Chez monsieur de Valvert ! Prenez garde :
C’est lui qui vous tuera !

(Lui désignant du coin de l’œil Roxane.)

C’est lui qui vous tuera ! Restez. On vous regarde.


Christian.

C’est vrai !

(Il reste en contemplation. Le groupe de tire-laine, à partir de ce moment, le voyant la tête en l’air et bouche bée, se rapproche de lui.)


Lignière.

C’est vrai ! C’est moi qui pars. J’ai soif ! Et l’on m’attend
– Dans les tavernes !

(Il sort en zigzaguant.)


Le Bret, qui a fait le tour de la salle, revenant vers Ragueneau, d’une voix rassurée.

– Dans les tavernes ! Pas de Cyrano.


Ragueneau, incrédule.

– Dans les tavernes ! Pas de Cyrano.Pourtant…


Le Bret.

Ah ! je veux espérer qu’il n’a pas vu l’affiche !


La salle.

Commencez ! Commencez !


Scène III


Les Mêmes, moins Lignière ; DE GUICHE, VALVERT, puis MONTFLEURY.



Un marquis, voyant de Guiche, qui descend de la loge de Roxane, traverse le parterre, entouré de seigneurs obséquieux, parmi lesquels le vicomte de Valvert.

Commencez ! Commencez ! Quelle cour, ce de Guiche !


Un autre.

Fi !… Encore un Gascon !