Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cyrano.

Bravo !Baron !Vivat !Baron !


Trosieme cadet.

Bravo !Baron !Vivat !Baron !Que je t’embrasse !


Cyrano.

Baron !…


Plusieurs gascons.

Baron !…Embrassons-le !


Cyrano, ne sachant auquel répondre.

Baron !…Embrassons-le !Baron… baron… de grâce…


Ragueneau.

Vous êtes tous barons, messieurs ?


Les cadets.

Vous êtes tous barons, messieurs ?Tous ?


Ragueneau.

Vous êtes tous barons, messieurs ?Tous ?Le sont-ils ?…


Premier cadet.

On ferait une tour rien qu’avec nos tortils !


Le bret, entrant, et courant à Cyrano.

On te cherche ! Une foule en délire conduite
Par ceux qui cette nuit marchèrent à ta suite…


Cyrano, épouvanté.

Tu ne leur as pas dit où je me trouve ?…


Le bret, se frottant les mains.

Tu ne leur as pas dit où je me trouve ?…Si !


Un bourgeois, entrant suivi d’un groupe.

Monsieur, tout le Marais se fait porter ici !

(Au dehors la rue s’est remplie de monde. Des chaises à porteurs, des carrosses s’arrêtent.)


Le bret, bas, souriant, à Cyrano.

Et Roxane ?


Cyrano, vivement.

Et Roxane ?Tais-toi !


La foule, criant dehors.

Et Roxane ?Tais-toi !Cyrano !…

(Une cohue se précipite dans la pâtisserie. Bousculade. Acclamations.)