Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ragueneau, debout sur une table.

Et Roxane ?Tais-toi !Cyrano !…Ma boutique
Est envahie ! On casse tout ! C’est magnifique !


Des gens, autour de Cyrano.

Mon ami… mon ami…


Cyrano.

Mon ami… mon ami…Je n’avais pas hier
Tant d’amis !…


Le bret, ravi.

Tant d’amis !…Le succès !


Un petit marquis, accourant, les mains tendues.

Tant d’amis !…Le succès !Si tu savais, mon cher…


Cyrano.

Si tu ?… Tu ?… Qu’est-ce donc qu’ensemble nous gardâmes ?


Un autre.

Je veux vous présenter, Monsieur, à quelques dames
Qui là, dans mon carrosse…


Cyrano, froidement.

Qui là, dans mon carrosse…Et vous d’abord, à moi,
Qui vous présentera ?


Le bret, stupéfait.

Qui vous présentera ?Mais qu’as-tu donc ?


Cyrano.

Qui vous présentera ?Mais qu’as-tu donc ?Tais-toi !


Un homme de lettre, avec une écritoire.

Puis-je avoir des détails sur ?…


Cyrano.

Puis-je avoir des détails sur ?…Non.


Le bret, lui poussant le coude.

Puis-je avoir des détails sur ?…Non.C’est Théophraste
Renaudot ! l’inventeur de la gazette.


Cyrano.

Renaudot ! l’inventeur de la gazette.Baste !


Le bret.

Cette feuille où l’on fait tant de choses tenir !
On dit que cette idée a beaucoup d’avenir !