Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome II, 1930.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


par le diable. Celte histoire mérite d’être lue. Voici le récit même que nous fit le narrateur ;


« Mes bons amis, dit-il, vous voyez là-bas, à votre gauche, une petite rivière qui décrit mille détours et sur laquelle s’élève un magnifique pont de bois. Eh bien ! ce pont a été construit par le diable lui-même. Ça vous surprend, n’est-ce pas ? Pourtant c’est la pure vérité. Autrefois le diable apparaissait souvent aux mortels. Vos bonnes mamans ont dû, pendant les longues veillées de l’hiver, vous parler des nombreuses apparitions du démon sous différentes formes ; soit, par exemple, en cheval, comme lors de la construction d’une église dans une paroisse de la côte sud ; soit en veau, comme dans une maison habitée par des ivrognes et des blasphémateurs et située dans la paroisse de X… ; soit en homme enfin, comme cela arrivait souvent au milieu des danses du temps de nos ancêtres. Tout le monde connaît ces histoires-là. Mais revenons à notre pont. C’est un pauvre habitant de la localité qui l’avait entrepris dans l’espérance, sans aucun doute, de réaliser quelques louis ; mais, malheureusement, il fut d’abord trompé dans son attente. N’ayant pas un sou vaillant, personne ne voulut travailler pour lui. Il se vit donc forcé de se mettre seul à l’œuvre.

« Les travaux avancèrent lentement, à tel point que notre homme tomba dans le découragement le plus complet. Un jour il se rendit comme de cou-