Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome II, 1930.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


PUISSANCE DE L’« AVE MARIA »



Il existe dans la Beauce une forêt qui fut autrefois le théâtre de crimes innombrables. Cette forêt, large de dix lieues environ, longe sur une distance de cent à cent cinquante lieues la frontière qui sépare les États-Unis de la province de Québec. Par son sombre aspect elle ressemble beaucoup à la célèbre Forêt Noire de l’Allemagne.

Dans la partie la plus obscure de cette immense solitude et au milieu d’une touffe épaisse de sapins s’élève une grande croix, dont le pied porte l’inscription suivante :


En souvenir d’un grand pécheur à qui Dieu a beaucoup pardonné.


Ces paroles sont pour nous un profond mystère, mais elles résument cependant toute la vie de l’homme qui a élevé ce monument sacré en l’hon-