Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome II, 1930.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE SOUVENEZ-VOUS



Lorsque nous avions l’honneur de servir comme zouave dans l’armée pontificale, il nous a été donné de connaître une classe d’individus qui ont, de tout temps, fait la terreur d’une grande partie de l’Italie, surtout de l’ancien royaume de Naples. Ces monstres à figure humaine sont désignés sous le nom pompeux de brigands ; et ils méritent bien ce qualificatif, ces voleurs et ces assassins. Il n’y a pas un seul crime qui ne leur soit connu. Leur histoire fait frémir de crainte et d’horreur et paraît même invraisemblable ; mais les faits nombreux que nous avons recueillis à Rome sur leur compte ne nous permettent pas de douter un seul instant de l’authenticité des terribles tragédies dont ils ont été les sinistres héros.

Au mois de juin 1868, la compagnie de zouaves dont nous faisions partie, — le 3e dépôt commandé par le capitaine de Kermoal, — fut envoyée en garnison à Velletri, patrie d’Auguste, ville importante