Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 168 )

  Je te supplie, ô Dieu clément :
  Pardonne à leur aveuglement !
  Pardonne à la foule insensée,
  Vers le sombre abîme poussée
  Par le souffle vertigineux
  Qu’a soulevé l’Ange orgueilleux !
  Pardonne à la Presse, à la foule,
  Qui te blasphème, aveugle et soûle !
  Ô toi qui mourus sur la Croix,
  Pardonne aux Peuples comme aux Rois !
  Pardonne à ce Siècle malade,
  Dans sa vaine et folle croisade
  Contre la sainte Vérité,
  Et l’infaillible Autorité !