Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/227

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 227 )

Saint Bernard, solitaire à l’ombre de Cîteaux,
Du luxe Épiscopal dénonça les suppôts ;
Et dans la sainte ardeur de son âme sereine,
Faisait en l’instruisant, trembler le pape Eugène !
Et lorsque Saint Bernard, pour un temps se taisait,
Du fond d’un cloître obscur, Hildegarde tonnait,
Réveillant le clergé par sa mâle éloquence.
Dont les foudres tombaient sur leur différence !
Oui, quand l’homme a manqué de courage et d’amour,
Tremblant devant le peuple ou tremblant à la cour,
Pour parler librement, Dieu suscita des vierges,
Armant leurs fortes mains de fouets au lieu de cierges !
Et plus tard, un Ermite, en son zèle emporté,
Dans le Vatican même a dit la vérité ; —
Et du sang répandu par une guerre injuste,
D’un terrifique accent, reprit le Chef Auguste !
Et toujours il faudra qu’une éloquente voix
Enseigne, au nom de Dieu, les peuples et les rois ;
Et que la vérité de nos villes proscrite,
Trouve pour l’annoncer l’incorruptible Ermite !…