Page:Rouquette - La Thébaïde en Amérique, 1852.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


themselves wholly to devotion, making prayer their business, the service of God their whole employ, and the salvation of their souls their only design…… It is an undeniable truth, that to embrace a life exempt, as much as can be, from the turmoils of the world, and in a quiet retirement dedicate one’s self to the service of God, and spend one’s days in prayer and contemplation, is a most commendable undertaking, and very becoming a christian. »

(The Papist misrepresented and truly represented, by the Rev. John Gother.)


Séparateur


CHAPITRE SEPTIÈME.

Séparateur


DE LA VIE CONTEMPLATIVE.



On doit d’abord faire une concession, et une large concession à ce siècle d’action. Nous convenons donc avec lui qu’il faut des hommes d’action, et beaucoup d’hommes d’action : il en faut pour toutes les œuvres matérielles de charité, — pour faire l’aumône, visiter et soigner les malades, consoler les affligés ; il en faut pour prêcher l’Évangile et administrer les sacrements ; il en faut pour catéchiser et enseigner dans les écoles. Il faut donc des laïques dévoués aux œuvres extérieures de charité ; il faut un Clergé régulier et séculier ; il faut des Ordres étudiants, enseignants et hospitaliers ; des Ordres activement et infatigablement charitables. Mais,

« Tous les éloges que l’on pourrait prodiguer avec complaisance aux Ordres hospitaliers et enseignants, ne doivent pas faire oublier la justice due aux communautés qui se vouent uniquement à la solitude et à la prière. »

L’esprit de Dieu souffle où il veut, quand il veut, et comme il veut : qui donc oserait prescrire des bornes à ses opérations mystérieuses ? — Dans l’ordre de la nature, l’étoile polaire est-elle inutile parce qu’elle demeure immobile, pendant que le soleil accomplit sa révolution diurne ? Non, répond le navigateur, perdu la nuit sur l’océan agité ! Eh ! bien, dans l’ordre surnaturel, il y a aussi le repos et l’action, l’utilité du repos et celle de l’action. L’aimant est invisible, il est insensible dans son action ; et cependant, il agit, de près ou à distance, sur le fer qu’il a une fois touché ; il fait tourner vers le même point l’aiguille qui dirige la barque au milieu des flots : telle est l’action mystérieuse de la prière, l’action d’une vie austère et contemplative dans la solitude. On a beau nier l’existence et l’action incessante de cet aimant mystique, qui est en rapport avec l’éternel aimant des cœurs et des esprits, il existe, il agit et maintient l’équilibre du monde, qui, par le poids de ses crimes, penche sans cesse vers sa ruine : sanctorum precibus stat mundus ! Oui, ce sont les prières des Saints qui soutiennent le monde, ce sont les âmes contemplatives qui pré-