Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/309

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


paru par la sensibilité qu’ont témoignée les personnes de tout ordre de notre Troupeau, sur l’article du dictionnaire qui cause ici nos plaintes.

Après ces explications & ces assurances, nous sommes bien dispensés, non-seulement d’entrer dans un plus grand détail sur les diverses imputations qui nous ont été faites ; mais aussi de répondre à ce que l’on pourroit encore écrire dans le même but. Ce ne seroit qu’une contestation inutile, dont notre caractere nous éloigné infiniment. Il nous suffit d’avoir mis à couvert l’honneur de notre Église & de notre ministere, en montrant que le portrait qu’on a fait de notre religion est infidelle, & que notre attachement pour la saine doctrine évangélique n’est ni moins sincere que celui de nos peres, ni différent de celui des autres Églises réformées, avec qui nous faisons gloire d’être unis par les liens d’une même foi, & dont nous voyons avec beaucoup de peine que l’on veuille nous distinguer.

J. Trembley, secrétaire.