Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/365

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



SCENE IV.


NOZIME, LE CACIQUE, DIGIZE.


Nozime.


Par votre ordre, Seigneur, les prêtres rassemblés
Vont bientôt, en ces lieux, commencer le mystere.


Le Cacique.


Et les peuples ?


Nozime.


Toujours également troublés
Tous frémissent au récit d’un mal imaginaire.
Ils disent qu’en ces lieux des enfans du soleil
Doivent bientôt descendre, en superbe appareil.
Tout tremble à leur nom seul ; & ces hommes terribles,
Affranchis de la mort, aux coups inaccessibles,
Doivent tout asservir à leur pouvoir fatal :
Trop fiers d’être immortels, leur orgueil sans égal
Des rois fait leurs sujets ; des peuples leurs esclaves ;
Leurs récits effrayans étonnent les plus braves.
J’ai vainement cherché les auteurs insensés
De ces bruits.....


Le Cacique.


Laissez-nous Nozime : c’est assez.