Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/373

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Chers compagnons, jadis l’Argonaute timide
Eternisa son nom dans les champs de Colchos.
Aux rives de Gadès, l’impétueux Alcide
Borna sa course & ses travaux.
Un art audacieux, en nous servant de guide,
De l’immense Océan nous a soumis les flots.
Mais qui célébrera notre troupe intrépide,
A l’égal de tous ces héros !
Célébrez ce grand jour d’éternelle mémoire ;
Entrez, par les plaisirs, au chemin de la gloire :
Que vos yeux enchanteurs brillent de toutes parts ;
De ce peuple sauvage étonnez les regards.


Chœur.


Célébrons ce grand jour d’éternelle mémoire ;
Que nos yeux enchanteurs brillent de toutes parts.
On danse.


Alvar.


Fiere Castille, étends par -tout tes loix,
Sur toute la nature exerce ton empire ;
Pour combler tes brillans exploits,
Un monde entier n’a pu suffire.
Maîtres des élémens, héros dans les combats,
Répandons en ces lieux la terreur, le ravage :
Le ciel en fit notre partage,
Quand il rendit l’abord de ces climats
Accessible à notre courage.
Fiere Castille, &c.
Danses guerrieres.