Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sortes de gouvernemens & de loix, le despotique fondé sur la crainte, le monarchique sur l’honneur, & le républicain sur la vertu. Je lui passai ces trois divisions, quoique la derniere m’ait toujours paru fort mal caractérisée par la vertu.

Mais je ne lui fis point de quartier sur une quatrième division, la plus essentielle, qu’il avoir omise, qu’il n’avoir point connue, & qui est pourtant la premiere, de toutes, & la regle & la base des trois autres : c’étoit justement le gouvernement des Sauvages, & la liberté ou plutôt la pure loi naturelle sur laquelle il est uniquement fondé. En fait d’intelligence, M. de Montesquieu étoit un aigle ; il avoir l’esprit pénétrant & en même tems profond, il voyoit au-dessus des astres & jusques dans les souterrains.

Il ne me donna pas la peine de me répéter, il me devina : car voulant un peu l’intriguer, je ne lui parlois depuis un tems, ni même jamais qu’à demi-mot. De tout tems nous avions un lange unique entre nous. Nous n’avions presque pas besoin de nous écrire & de nous parler pour nous entendre. C’étoit par mon grand respect pour lui, que je n’osois lui parler de rien affirmativement, définitivement ; & c’étoit par sa grande amitié pour moi, que sans fadeur, il me laissoit entrevoir les choses obligeantes, qu’il avoir à me dire à tout propos. Je suis, Monsieur, votre, &c.