Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/622

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sans rien soustraire au Public de ce que vous lui destinez.

Si vous desiriez, MESSIEURS, prendre des renseignemens sur mon compte, vous pourrez en trouver chez M. Guettard, avec qui j’ai eu le plaisir de parcourir tout le Dauphiné en 1775 & 1776, pour en faire l’histoire naturelle par ordre du Gouvernement, ou chez M. de la Tourrette, secrétaire de l’Académie des Belles-Lettres à Lyon, ou chez les parens de M. de Haller, avec lequel j’étois en relation. Mon nom est dans quelques papiers publics, & dans deux ouvrages que j’ai publiés sur la Botanique & la Médecine ; mais la confiance que vous inspirez me dispense de me faire violence pour entrer dans d’autres détails sur ce qui me concerne.

J’ai l’honneur d’être avec une haute estime & une parfaite considération,

MESSIEURS,

Votre très-humble & très-obéissant serviteur,

VILLAR, Docteur & Professeur de Botanique, chez M. Berthelot, près du College à Grenoble.

Le 25 Février 1782.