Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t2.djvu/303

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





FRAGMENS


Joints à la Lettre précédente.


1.


Pourquoi n’ai-je pu vous voir avant mon départ ? Vous avez craint que je n’expirasse en vous quittant ? Cœur pitoyable, rassurez-vous. Je me porte bien… je ne souffre pas… je vis encore… je pense à vous… je pense au tems où je vous fus cher… j’ai le cœur un peu serré…la voiture m’étourdit… je me trouve abattu… Je ne pourrai long-tems vous écrire aujourd’hui. Demain peut-être aurai-je plus de force…ou n’en aurai-je plus besoin…

2.

Où m’entraînent ces chevaux avec tant de vitesse ? Où me conduit avec tant de zele cet homme qui se dit mon ami ? Est-ce loin de toi, Julie ? Est-ce par ton ordre ? Est-ce en des lieux où tu n’es pas ?… Ah ! fille insensée !… je mesure des yeux le chemin que je parcours si rapidement. D’où viens-je ? où vais-je ? & pourquoi tant de diligence ? Avez-vous peur, cruels, que je ne coure pas assez tôt à ma perte ? Ô amitié ! ô amour ! est-ce là votre accord ? sont-ce là vos bienfaits ?…

3.

As-tu bien consulté ton cœur en me chassant avec tant