Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t2.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des Auteurs ? Comment osez-vous faire question que c’est à vous de résoudre ?

N. Je la résoudrois bien pour quelques Lettres ; elles sont certainement de vous ; mais je ne vous reconnois plus dans les autres, & je doute qu’on se puisse contrefaire à ce point. La Nature, qui n’a pas peur qu’on la méconnoisse, change souvent d’apparence, & souvent l’art se de ce le en voulant être plus naturel qu’elle : c’est le Grogneur de la Fable qui rend la voix de l’animal mieux que l’animal même. Ce Recueil est plein de choses d’une mal-adresse que le dernier barbouilleur eut évitée. Les declamations, les répétitions, les contradictions, les éternelles rabâcheries ; où est l’homme capable de mieux faire, qui pourroit se résoudre à faire si mal ? Où est celui qui. auroit laisse la choquante proposition que ce fou d’Edouard fait à Julie ? Où est celui qui n’auroit pas corrige le ridicule du petit bon-homme, qui, voulant toujours mourir, a soin d’en avertir tout le monde, & finit par se porter toujours bien ? Où est celui qui n’eut pas commence par se dire : il faut marquer avec soin les caracteres ; il faut exactement