Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/483

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ceux qui ne s’y soumettent pas, exigent de la part des lecteurs, le même travail pour la concordance auquel ils étoient forcés pour les livres qui ont précédé. On a obligation à M. Crantz, malgré sa passion contre M. Linnaeus, d’avoir, en rejettent son système, adopte sa nomenclature. Mais M. Haller, dans son grand & excellent traite des plantes alpines, rejette a. la fois l’un & l’autre, & M. Adanson fait encore plus, il prend une nomenclature toute nouvelle & ne fournit aucun renseignement pour y rapporter celle de M. Linnaeus. M. Haller cite toujours les genres & quelquefois les phrases des especes de M. Linnaeus, mais M. Adanson n’en cite jamais ni genre ni phrases. M. Haller s’attache à une synonymie exacte, par laquelle, quand il n’y joint pas la phrase de M. Linnaeus, on peut du moins la trouver indirectement par le rapport des synonymes. Mais M. Linnaeus & ses livres sont tout-à-fait nuls pour M. Adanson & pour ses lecteurs, il ne laisse aucun renseignement par lequel on s’y puisse reconnoître. Ainsi il faut opter entre M. Linnaeus & M. Adanson qui l’exclud sans miséricorde, & jetter tous les livres de l’un ou de l’autre au feu. Ou bien il faut entreprendre un nouveau travail qui ne sera ni court ni facile pour faire accorder deux nomenclatures, qui n’offrent aucun point de réunion.

De plus, M. Linnaeus n’a point donne une synonymie