Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/488

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


est mure, elle lui sert d’aile pour être portée & disséminée au loin par les vents.

AILÉE. Une feuille composée de deux folioles opposées sur le même pétiole, s’appelle feuille allée.

AISSELLE. Angle aigu ou droit, forme par une branche sur une autre branche ou sur la tige, ou par une feuille sur une branche.

AMANDE. Semence enfermée dans un noyau.

ANDROGYNE. Qui porte des fleurs mâles & des fleurs semelles sur le même pied, Ces mots Androgyne & Monoique signifient absolument la même chose. Excepte que dans le premier on fait plus d’attention au différent sexe des fleurs, & dans le second à leur assemblage sur le même individu.

ANGIOSPERME, à semences enveloppées. Ce terme d’angiosperme convient également aux fruits à capsule & aux fruits à baye.

ANTHERE. Capsule ou boëte portée par le filet de l’étamine, & qui s’ouvrant au moment de la fécondation, répand la poussiere prolifique.

ANTHOLOGIE. Discours sur les fleurs. C’est le titre d’un livre de Pontedera, dans lequel il combat de toute sa force le système sexuel qu’il eut sans doute adopte lui-même, si les ecrits de Vaillant & de Linnaeus avoient précédé le sien.

APHRODITES. M. Adanson donne ce nom à des animaux dont chaque individu reproduit son semblable par le génération, mais sans aucun acte extérieur de copulation ou de fécondation, tels que quelques pucerons, les conques, la plupart des vers sans sexe, les infectes qui se reproduisent sans génération, mais