Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/521

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


les pays froids qu’on donne ce nom, qui, dans des climats temperas, ne peut pas être employé pour les mêmes jours. H.)

ŒIL. Voyez Ombilic. Petite cavité qui se trouve en certains fruits à l’extrémité opposée au pédicule ; dans les fruits infères ce sont les divisions du calice qui forment l’ombilic, comme le Coin, la Poire, la Pomme, &c. dans ceux qui sont supères, l’ombilic est la cicatrice laisse par l’insertion du pistil.

ŒILLETONS. Bourgeons qui sont à cote des racines des Artichauts & d’autres plantes, & qu’on détache afin de multiplier ces plantes.

OMBELLE. Assemblage de rayons qui partant d’un même centre, divergent comme ceux d’un parasol. L’ombelle universelle porte sur la tige ou sur une branche, l’ombelle partielle sort d’un rayon de l’ombelle universelle.

OMBILIC. C’est, dans les bayes & autres fruits mous infères, le réceptacle de la Fleur dont, après qu’elle est tombée, la cicatrice reste sur le fruit, comme on peut le voir dans les Airelles. Souvent le calice reste & couronne l’ombilic qui s’appelle alors vulgairement œil. Ainsi l’œil des Poires & des Pommes n’est autre chose que l’ombilic autour duquel le calice persistant s’est desséché.

ONGLE. Sorte de tache sur les pétales ou sur les feuilles, qui à souvent la figure d’un ongle & d’autres figures différentes, comme on peut le voir aux feuilles des Renoncules, des Persicaires, &c.

ONGLET. Espece de pointe crochue par laquelle le pétale de quelques corolles est fixe sur le calice ou sur le réceptacle :