Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Quoi ! C'était tout exprès ?…


LISETTE.

Mon Dieu ! Quel imbécile ! 920 Tu t'imaginais donc être le plus habile ?


CARLIN.

Je sens que j'avais tort ; cette ruse d'enfer

Te doit donner le pas sur monsieur Lucifer.


LISETTE.

Jamais comparaison ne fut moins méritée,

Au bien de mon prochain toujours je suis portée ; 925 Tu vois que par mes soins ici tout est content,

Ils vont se marier, en veux-tu faire autant ?


CARLIN.

Tope, j'en fais le saut ; mais sois bonne diablesse ;

À me cacher tes tours mets toute ton adresse ;

Toujours dans la maison fais prospérer le bien ; 930 Nargue du demeurant quand je n'en saurai rien.


LISETTE.

Souvent, parmi les jeux, le coeur de la plus sage

Plus qu'elle ne voudrait en badinant s'engage.

Belles, sur cet exemple apprenez en ce jour

Qu'on ne peut sans danger se jouer à l'amour.



Carlin.


Quoi c’etoit tout exprès ?....


Lisette.


Mon Dieu, quel imbécile !
Tu t’imaginois donc être le plus habile ?


Carlin.


Je sens que j’avois tort ; cette ruse, d’enfer
Te doit donner le pas sur Monsieur Lucifer.


Lisette.


Jamais comparaison ne fut moins méritée ;
Au bien de mon prochain toujours je suis portée :
Tu vois que par mes soins ici tout est content ;
Ils vont se marier, en veux-tu faire autant ?


Carlin.


Tope ; j’en fais le saut, mais sois bonne diablesse ;
A me cacher tes tours mets toute ton adresse ;
Toujours dans la maison fais prospérer le bien ;
Nargue du demeurant quand je n’en saurai rien.


Lisette.


Souvent parmi les jeux le cœur de. la plus sage
Plus qu’elle ne voudroit en badinant s’engage ;
Belles, sur cet exemple apprenez en ce jour
Qu’on ne peut sans danger se jouer à l’amour.