Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/159

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Eh ! Parle, au nom du ciel ! Avant qu'on parle, parle : 905 Parle, pendant qu'on parle : et, quand on a parlé,

Parle encor, pour finir sans avoir déparlé.


DORANTE.

Toi déparleras-tu, parleur impitoyable ?

À ISABELLE.

Puis-je enfin me flatter qu'un penchant favorable

Confirmera le don que vos lois m'ont promis ?


ISABELLE.

910 Je ne sais si ce don vous est si bien acquis,

Et j'entrevois ici de la friponnerie.

Mais, en punition de mon étourderie,

Je vous donne ma main et vous laisse mon coeur.

DORANTE, baisant la main d'ISABELLE.

Ah ! Vous mettez par là le comble à mon bonheur.


CARLIN.

915 Que diable font-ils donc, aurais-je la berlue ?


LISETTE.

Non, vous avez, mon cher, une très bonne vue,

Riant.

Témoin la lettre…


CARLIN.

Eh bien ! De quoi veux-tu parler ?


LISETTE.

Que j'ai tant eu de peine à me faire voler.


CARLIN.